C’est décidé : en 2017, j’ai de la chance !

Qu’on se rassure : je ne me suis pas mise à collectionner les trèfles à quatre feuilles ni les pattes de lapin, en espérant gagner au grattage et au tirage (je ne joue pas aux jeux de hasard, comme ça je suis  à l’abri …) Cette chance-là ne m’intéresse pas. En revanche, j’ai décidé de continuer à vivre en 2017 comme je le fais depuis quelques années, à l’affût des opportunités favorables, prête à sauter sur la moindre occasion bénéfique. Bref, j’ai décidé que cette année encore, je vais avoir de la chance !

Si vous êtes de ceux qui pensent que la chance ne se décrète pas, voire qu’on est chanceux ou qu’on ne l’est pas, laissez-moi vous exposer ma vision des choses. Et vous verrez ensuite ce que vous voulez en faire.

1.      La chance, c’est une question de regard

Oui, une question de regard positif, optimiste, créatif sur son environnement, et les événements et micro-événements qui font notre quotidien. Philippe Gabilliet, dans son Eloge de la chance (2012), parle de la chance comme de l’intelligence de l’inattendu, une « façon spécifique de percevoir et d’agir face aux aléas et inattendus de toute sorte ». Qu’allez-vous faire de bien de ce qui vous arrive ? Et déjà, allez-vous le voir, et voir les possibilités qu’il recèle ? C’est une question d’état d’esprit, et un état d’esprit qui se décide. Et si ça ne vient pas naturellement, on peut faire comme si : fake it until you make it, comme disent les anglophones. « Fais semblant jusqu’à ce que tu y arrives. » Et c’est étonnamment efficace !

2.      La chance, on peut l’attirer

Soyez généreux avec les autres, portez leur chance : dans un premier temps, c’est très plaisant pour tout le monde, celui qui en bénéficie comme vous-même. Et dans un second temps, cela attire un regard bienveillant sur vous, et génère des opportunités nouvelles. On fait bien plus volontiers profiter un bienfaiteur de sa bonne aubaine qu’une connaissance lambda !

3.      La chance, on peut la provoquer

Au Loto, « 100% des gagnants ont tenté leur chance ». Si je ne peux vous encourager à jouer aux jeux d‘argent et de hasard (où les gagnants les plus certains sont toujours les organisateurs), ce slogan recèle pourtant une part de vérité. Vous aurez peu de chance de rencontrer l’âme sœur, ou un partenaire commercial ou professionnel nouveau, si vous resté-e cloîtré-e, dans vos petites habitudes et un monde dont vous connaissez les moindres recoins et les moindres acteurs.  Provoquer la chance, c’est laisser la place à l’imprévu, et l’accueillir avec confiance, en étant bien convaincu que du bon peut en sortir. Cela suppose de faire un sort aux croyances limitantes comme « je n’ai pas de veine » et autres variantes sur le thème de la malchance. Osez, faites preuve d’audace. Toutes vos tentatives, toutes les lignes que vous lancerez ne vous permettront pas d’atteindre vos buts comme par enchantement. Mais plus vous le ferez, plus vous multiplierez les occasions de voir la chance vous sourire.

4.      Même quand on n’a pas de chance, on a encore de la chance

Avoir de la chance, c’est aussi être suffisamment disponible et ouvert d’esprit pour reconnaître la chance alors même qu’elle semble vous avoir lâché-e, ou que vous avez provoqué vous-même l’échec de vos projets. La tarte Tatin ? une histoire de chance. Si Stéphanie Tatin n’avait pas été étourdie, mais aussi audacieuse et positive dans sa manière d’aborder l’erreur, la célèbre (et délicieuse !) tarte n’aurait jamais vu le jour. Et si le propriétaire de Maxim’s ne s’était pas arrêté dans leur auberge, nous ne la connaîtrions probablement pas… Et que dire de l’invention de la pénicilline, qui est le fruit d’un oubli d’Alexander Fleming … mais aussi et surtout de sa curiosité et de son ouverture d’esprit ? On pourrait citer bien d’autres cas encore de sérendipité (le fait de trouver autre chose que ce qu’on cherchait, de manière fortuite) : l’invention du four à micro-ondes, du Post-It, l’aspirine, le Coca-Cola … La chance n’apparaît alors que parce que l’on se rend compte de l’intérêt du fait inattendu, et qu’on l’exploite avec intelligence. Que parce qu’on était prêt-e à l’accueillir, tout simplement.

Alors, et si vous aussi, vous décidiez d’avoir de la chance en 2017 ?

 

Laisser un commentaire