4 habitudes pour être plus zen, en gérant mieux son temps

Vous êtes toujours sur les dents, vous en voulez à ces journées qui ne durent que 24 heures ? A force, le stress finit par mener votre vie, et vous avez l’impression de toujours courir contre la montre ? Il est temps de revoir votre gestion du temps … Mais comment faire ?

1.      Mieux s’organiser, bien sûr

C’est sans doute la chose qui vient le plus naturellement à l’esprit quand on parle de gestion du temps. Je vais faire simple, et ne vous donner que deux conseils :

  • matrice-eisenhower

    la matrice d’Eisenhower

    Établissez des priorités ! Personne ne peut être sur tous les fronts en même temps. Alors, chaque matin, établissez vos priorités pour la journée. Elle doivent pouvoir tenir sur un post-it ! Ce que vous ferez en plus est un bonus …
    Cela suppose que vous soyez capable d’établir vos priorités. Quand on est en situation de crise, quand on se sent débordé-e, on peut utiliser la matrice d’Einsenhower (le général et président américain, qui s’y connaissait en gestion de crise !) pour savoir ce qu’il faut traiter, déléguer ou reporter. Et non, tout n’est pas « urgent ET important » !

  • Utilisez un agenda … selon votre goût, un agenda électronique ou papier, mais tenez-le à jour. Et surtout, ne le laissez jamais se remplir complètement ! Il faut absolument conserver des plages de temps pour vous (méditation, sport, …), et aussi pour être capable de faire face à l’imprévu quand il arrive ! Matérialisez ces plages de temps, comme si c’était des rendez-vous. Ce sont des rendez-vous avec vous-même, tout simplement.

Cela suppose de savoir dire non. Mais dire non, c’est le geste essentiel de l’estime de soi.

 

2.      Bien doser ses interactions

Pour ne pas avoir le sentiment d’être perpétuellement submergé, il est aussi important de bien savoir gérer ses interactions avec les autres, en les variant de manière à conserver un bon niveau d’énergie.

En Analyse Transactionnelle, nous avons 5 niveaux d’interactions avec les autres, qui peuvent nous apporter des marques de reconnaissance (strokes) positives ou négatives plus ou moins fortes. Or, nous tirons une bonne part de notre énergie de ces strokes, et particulièrement des strokes positifs. Mais nous pouvons aussi dépenser beaucoup d’énergie dans des interactions négatives.

Type d’interactions Intensité (énergie reçue / dépensée) Exemples positifs
Retrait Très faible Se couper physiquement ou mentalement des autres pour : se détendre, se ressourcer, réfléchir avant d’agir, inventer, créer, imaginer, se sonder
Rituels Faible Montrer aux autres qu’ils existent, démarrer un contact rassurant, manifester de l’attention
Passe-temps Moyenne Créer une bonne ambiance, détendre l’atmosphère, conversations faciles permettant des relations utiles et sans danger
Activité Forte Réussir ensemble, résoudre des problèmes avec les autres, coordonner, …
Relations intenses Très forte Relations personnelles enrichissantes, directes, spontanées, réalistes, investies dans le présent

 

Selon votre degré d’introversion / extraversion, vous pourrez trouver votre propre dosage … mais variez les plaisirs, et pensez à équilibrer votre balance personnelle de strokes et d’énergie !

3.      Chérir le temps consacré au sommeil

Le manque de sommeil semble être le mal du XXIe siècle, et ses conséquences sur votre gestion du temps peuvent s’avérer assez catastrophiques. Alors qu’on prend le sommeil comme la première variable d’ajustement à des vies trop mal remplies, vous devriez plutôt le considérer comme une ressource précieuse d’énergie, et donc d’efficacité ! Et quand on est énergique et efficace, on se sent beaucoup moins débordé-e …  car on n’a pas à rattraper ses propres erreurs.

La première chose à faire est de connaître vos réels besoins de sommeil. Ce test vous permettra de vous en faire une première idée. Mais le meilleur moyen de savoir ce qu’il en est, c’est de profiter des prochaines vacances pour « monitorer » votre sommeil naturel. Coupez les réveils, envoyez votre progéniture dans la famille, et couchez-vous tous les soirs à la même heure, et notez à quelle heure vous vous réveillez naturellement. Au bout de quelques jours, quand votre dette de sommeil se sera amoindrie, vous vous calerez naturellement dans un rythme qui est celui qui vous convient le mieux.

Le reste de l’année, efforcez-vous de respecter ces besoins … et n’oubliez pas de bannir les écrans une heure avant l’heure de vous endormir.

Ces conseils valent pour les personnes qui sont en bonne santé par ailleurs. Consultez un médecin ou un centre du sommeil en cas de troubles persistants.

4.      Faire du temps son allié

Enfin, cessez de voir le temps comme un ennemi contre qui il faudrait toujours mener des combats perdus d’avance. Le temps est votre allié. Parfois, plutôt que de s’épuiser dans une activité tous azimuts, la meilleure solution est plutôt de laisser du temps au temps. Quand la réalité résiste, quand le choses ne dépendent pas de nous, il vaut souvent mieux lâcher prise. Repousser pour laisser reposer, comme la pâte d’un bon pain. Laisser maturer, laisser l’inspiration arriver, au moment où on ne l’attend pas. Ne pas s’acharner. Faire avancer un autre projet en attendant, pour éviter de perdre son temps.

 

Et vous, avez-vous des techniques pour ne plus être débordé-e, au travail comme à la maison ?

 

 

Laisser un commentaire