Mieux gérer ses émotions

La gestion des émotions est une part importante de l’intelligence émotionnelle. Gérer ses émotions, c’est apprendre à vivre avec, sans les nier ni se laisser submerger ; c’est aussi savoir les utiliser pour choisir sa vie.

Mieux connaître ses émotions

effets physiques des émotionsUne émotion, c’est une réaction immédiate, à la fois physique et psychique à une situation, à un événement. Nous disposons de 4 émotions de base : la peur, la colère, la tristesse et la joie. Celles-ci peuvent être mêlées et donner naissance à des émotions secondaires et des sentiments plus durables et soutenus par la pensée, comme la honte, la jalousie, la culpabilité, l’amour,…

Les émotions et leurs manifestations sont relativement universelles, et on peut même les cartographier. Pour soi-même, il est important d’apprendre à en reconnaître les effets pour mieux les repérer dans un premier temps, et le gérer dans un second temps.

Il est aussi essentiel de comprendre que les émotions ne sont ni bonnes ni mauvaises en elles-mêmes, mais sont à considérer comme des signaux de ce qui est bon ou mauvais pour nous, et doivent nous aider à nous interroger sur le respect de nos besoins, de nos valeurs, de nos limites.

Émotion de base Événement Besoin
Peur Menace, danger Protection, information
Colère Frustration, dommage subi Réparation, changement de comportement
Tristesse Perte Consolation, écoute
Joie Réussite, satisfaction Partage

 

Savoir les accueillir

La première étape pour bien gérer ses émotions est de savoir les accueillir. Pour cela, il faut :

  • Les repérer, en étant attentif aux manifestations physiques ressenties
  • Les reconnaître, en les nommant pour soi-même
  • Les accepter, comme des signaux, des indications sur nos besoins
  • Les « respirer », en utilisant par exemple la cohérence cardiaque

Savoir les réguler

Lorsque nous ressentons des émotions fortes, tout cela peut ne pas suffire. Dans ce cas, certaines mesures de régulation peuvent être particulièrement utiles :

  • En parler à une personne bien choisie, qui saura être dans l’empathie (compréhension) sans entrer en sympathie (partage des émotions). En effet, une personne qui entre en sympathie peut renforcer les émotions désagréables, sans aider à comprendre d’où elles viennent, ni comment résoudre le problème à l’origine de l’émotion désagréable qui vous étreint.
  • Écrire sur l’émotion ressentie, et ce qui l’a provoquée. Pour cela, l’idéal est d’entrer dans une écriture automatique, au fil de la pensée, sans s’arrêter … si on bloque sur un mot, on le répète jusqu’à ce que la pensée se débloque. Cet exercice permet à la fois de comprendre l’origine profonde de ses émotions, et de « déposer ses valises », de prendre de la distance par rapport à celles-ci et aux événements qui les ont provoquées.

Quelques mesures d’hygiène psychique

  • Les pratiques sportives et artistiques ne sont sans doute pas suffisantes pour gérer les émotions à long terme, mais peuvent être une aide, en permettant de les sublimer à court terme. Elles ne doivent donc pas être négligées.
  • La méditation de pleine conscience a aussi un rôle à jouer, en facilitant le repérage des ressentis physiques et émotionnels.
  • Un bon sommeil est aussi une mesure d’hygiène psychique, le rêve ayant pour fonction de traiter les émotions.
 

Laisser un commentaire