Promenons-nous dans les bois …

Ca y est, c’est le printemps ! Les arbres bourgeonnent, les cerisiers sont en fleurs … Et si on en profitait pour sortir se promener dans la nature ? Mon adolescente – qui est plutôt un animal d’intérieur – me racontait comment, ces derniers jours, le retour de la verdure dans son environnement avait affecté son humeur et celle d’une de ses amies … et comment elles en étaient arrivées à chanter « Il en faut peu pour être heureux … » en pleine rue. Même si ce phénomène semble souvent vérifié par l’expérience, je me suis demandée ce qu’en disait la science …

Et il s’avère que de nombreuses études se sont penchées sur les bienfaits du contact avec la nature sur notre bien-être psychique, au-delà des bénéfices bien connus de l’exercice physique sur la santé cardiaque par exemple ; et les conclusions de ces études sont unanimes : les promenades en pleine nature ou dans les grands parcs urbains possèdent de nombreux atouts bien-être.

campagne

Lutter contre les pensées négatives et le stress

  • A Stanford, une étude a montré qu’une promenade de 50 minutes dans un environnement naturel permettait de réduire l’anxiété et la rumination (ressassement d’idées négatives).
  • Cette étude a été confirmée par une seconde étude montrant des effets sur les flux sanguins dans le cortex préfrontal subgénal, réduits après une promenade de 90 minutes dans un parc urbain (par comparaison avec une promenade de même durée près d’artères routières fréquentées) – or, on sait que les ruminations, et la dépression, sont corrélés avec une augmentation du flux sanguin dans cette zone.
  • Au Japon, des études se sont penchées sur la pratique du « forest bathing» (des « bains de forêt ») et ont montré qu’ils permettaient de réduire le taux de cortisol, l’hormone du stress, de manière significative, mais aussi de booster le système immunitaire, et de réduire la tension artérielle et le rythme cardiaque.

Chemin-forestier-reduit

Penser plus efficacement

Mais au-delà des effets anti-stress du contact avec la nature, on découvre que celui-ci favorise aussi la mémoire, la concentration, et même la créativité !

  • Plusieurs études ont ainsi montré que la mémoire à court terme (ou mémoire de travail) pouvait être significativement améliorée (jusqu’à 20%) par des promenades dans un parc urbain.
  • On a aussi montré que des promenades dans la nature permettaient de mieux se concentrer, y compris chez des personnes souffrant de TDA/H (trouble de l’attention avec ou sans hyperactivité).
  • Enfin, à plus hautes doses, passer du temps dans la nature, et loin des nouvelles technologies, permettrait de booster sa créativité: c’est ce qu’a montré une étude de 2012, dans laquelle les groupes ayant passé de 4 à 6 jours en randonnée étaient à 50% plus efficaces sur des tâches de résolution de problème demandant de la créativité, que les groupes n’ayant pas vécu cette expérience.

Tout cela, ça fait d’excellentes raisons de sortir de chez soi, et d’aller flâner au parc ou dans la forêt, non ?


… un peu d’eau fraiche et de verdure,
que nous prodigue la nature,
quelques rayons de miel et de soleil …

 

Laisser un commentaire