« Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde ! » (Gandhi)

Alors qu’en France l’élection présidentielle vient de connaître son épilogue, et que l’on se dirige à grands pas vers les élections législatives, je repense à cette phrase de Gandhi : « Be the change that you want to see in the world ». Ces dernières années, ces dernières décennies, si nous avons vu des changements dans nos vies, le devons-nous essentiellement à des décisions politiques ? Parfois, ce peut être le cas, mais la plupart des changements qui nous affectent ont bien d’autres origines : l’évolution de la société, des technologies, ses choix personnels, ceux de son entourage, … Bref, les grands changements ne viennent pas du haut, mais de partout dans la société. Et pourquoi pas de vous ?

Changer d’attitude fait changer celle des autres

Avez-vous remarqué comme certaines personnes ont le don de faire ressortir le pire de vous, et d’autres le meilleur ? Les acteurs le disent souvent : il y a des partenaires qui vous rendent meilleurs, avec qui vous ne pouvez pas être mauvais.

Cela s’explique scientifiquement : les neurones-miroirs, qui nous permettent d’apprendre en observant, nous permettent aussi de nous « synchroniser » à nos partenaires, nos interlocuteurs. Ce sont eux qui expliquent que lorsque vous voyez qu’un pleurer, votre cœur se serre, et que lorsqu’on vous sourit, vous souriez en retour. Ainsi, si vous êtes bienveillants, généreux, confiants, la personne avec qui vous montrez cette attitude tendra à vous la renvoyer. En revanche, si vous êtes dans la méfiance et le contrôle, vous pouvez toujours exiger qu’on vous fasse confiance … l’autre aura une fâcheuse tendance à vouloir vous montrer que vous aviez raison de vous méfier, et vous rendra sa méfiance.

Faire sa révolution, un défi de taille

Toutefois, si vous souhaitez changer de mode relationnel, avec l’objectif de favoriser l’entraide, la collaboration et la motivation de chacun, que ce soit dans votre vie personnelle (avec vos enfants, par exemple), ou dans votre vie professionnelle, ne croyez pas que ce sera facile !

Pas que vos partenaires n’en aient pas envie … mais ils peuvent être méfiants. Vous gagnerez à leur expliquer la démarche, et à montrer la sincérité de cette démarche en montrant l’exemple, sans faiblir, même si vous n’êtes pas immédiatement payés de retour : la cohérence entre le discours et la posture est, toujours, cruciale.

Si vous voulez que les gens prennent des initiatives, il faut les laisser faire, et éventuellement faire des erreurs, et les rattraper. Et les féliciter d’avoir osé, et débriefer sans juger. Et les encourager à continuer. Ça demande souvent de revenir sur des réflexes bien ancrés, qui remontent souvent à notre enfance. Mais c’est tellement porteur que ça en vaut la peine !

… Et changer le monde

« Être le changement qu’on veut voir dans le monde », c’est aussi agir au quotidien en citoyen, sans  attendre qu’un pouvoir lointain vienne vous changer la vie.

Kennedy l’aurait dit autrement : « Ne vous demandez pas ce que votre pays peut faire pour vous, mais ce que vous, vous pouvez faire pour votre pays ».

Bref, c’est se remonter les manches, et dans sa vie sociale et professionnelle, prendre sa responsabilité et s’engager selon ses valeurs. Car ainsi, non seulement vous aurez la satisfaction de vous rendre utile, mais vous aurez en plus le bonheur d’être en alignement avec vos valeurs.

Et vous, quel est le changement que vous voulez voir dans le monde ? Et comment pouvez-vous incarner ce changement ?

 

Laisser un commentaire